Ports Energy and Carbon Savings

Le programme PECS

Ports Energy and Carbon Savings (PECS) est un projet d’Interreg 2 Mers opérant dans le cadre de la priorité des « Technologies à faible empreinte carbone » du programme.

Le programme PECS a pour objectif de développer, tester et mettre en œuvre différents outils et technologies visant à réduire l’empreinte carbone dans les PME portuaires. Il a également pour but de rendre leur exploitation énergétiquement plus efficace, et ce de manière économique. La coopération entre les autorités portuaires, l’industrie et les parties prenantes locales pourrait être l’une des manières d’atteindre ces objectifs.  

De plus, l’innovation sera stimulée en étroite coopération entre les institutions du savoir, l’industrie et les ports concernés, afin de sélectionner et de mettre en œuvre des technologies à faible empreinte carbone, mieux adaptées aux besoins des PME portuaires. 

Les institutions du savoir, les autorités portuaires, l’industrie et les pouvoirs publics collaborent, sous la houlette du port d’Ostende, en vue d'atteindre l’un des objectifs du programme Interreg 2 Mers transfrontalier ; les partenaires expérimentent et mettent en œuvre différentes technologies et méthodes du domaine de la production d’énergie renouvelable, de la récupération d’énergie et du stockage d’énergie sur terre et en mer.

PECS est géré par un consortium de 10 partenaires issus de 4 pays européens : le port d’Ostende (BE), la ville de Hellevoetsluis (NL), le port de Portsmouth (UK), l’Omgevingsdienst Ijmond (NL), IndaChlor (FR), Blue Power Synergy (BE), CEREMA (FR), la Solent University Southampton (UK), la Hogeschool Zeeland (NL) et l’université de Gand (BE).

Le projet est cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER), dans le cadre de la convention de subvention N° 2S03-009. La province néerlandaise de Hollande du Nord et la province belge de Flandre occidentale apportent également un soutien financier.  Le projet ayant débuté le 12/07/2017 pour s’achever le 31/08/2020.

Rôle d’IndaChlor dans le programme PECS

Pour Indaver, boucler la boucle avec un haut degré de qualité est un critère essentiel. Le déchet n'est qu'une phase du cycle de vie d'une matière. C'est une source de nouvelles matières premières et d'énergie renouvelable. 

Avec cette considération à l’esprit, nous recherchons en permanence des méthodes innovantes pour tirer davantage d’énergie et de matières premières à partir des déchets.  IndaChlor constitue un parfait exemple de cette approche. Grâce à la construction de ce nouveau centre de traitement d’une capacité de 40 000 tonnes dans le port de Dunkerque, Indaver recyclera des résidus de production et des flux résiduels chlorés afin de récupérer le chlore sous forme d’acide chlorhydrique. Dans un souci de synergies industrielles, Indaver construira cette usine à proximité d’entreprises susceptibles d’utiliser l’acide chlorhydrique issu du traitement des déchets. 

L’énergie produite durant le processus de traitement d’IndaChlor sera recyclée. La vapeur dégagée durant le processus de recyclage sera envoyée vers une turbine à vapeur. Une partie (20 %) sera valorisée en électricité, au minimum 1000 kW, ce qui couvrira la consommation de l’usine lorsqu’elle sera déconnectée du réseau. Le reste de l’énergie se trouvant dans la vapeur (80 %) sera vendu en tant que chaleur à une entreprise voisine (sous une forme de vapeur adaptée à son usage) via un gazoduc. L’entreprise acheteuse pourra ainsi stopper sa consommation de gaz naturel, grâce à l’alternative proposée sur place. La turbine à vapeur sera capable de convertir le flux complet de vapeur en électricité dans le cas où la vapeur ne serait pas consommée par l’entreprise voisine.

Voilà donc un exemple parfait d’économie circulaire profitable et sûre. IndaChlor renforcera ainsi l’industrie locale de la région des Hauts-de-France.

Partager cette page