Récupération maximale de matériel

Indaver est fournisseur de matériaux de haute qualité et espère pouvoir élargir de service à l'avenir. Nous recherchons constamment de nouvelles et meilleures méthodes de récupération des matériaux.

Indaver Molecule Management

Grâce entre autres aux efforts d'Indaver, le recyclage est devenu la norme pour des flux de déchets comme le verre, le papier et les plastiques. Mais nous ne pouvons récupérer des matières premières de déchets dangereux que si nous avons la garantie que cela peut se faire en toute sécurité pour l'homme et l'environnement. Indaver relève ce défi !

Nous recherchons sans cesse de nouvelles et meilleures manières de valoriser des déchets dangereux. Par le passé, l'accent était mis sur la neutralisation des déchets dangereux par la décomposition de molécules dans des procédés chimiques. Nous étudions désormais les composants de ces flux de déchets qui sont suffisamment précieux pour les récupérer de manière sûre et efficace. 

Nous allons donc examiner les plus petits composants, les molécules, et voir celles qui peuvent être réutilisées utilement en toute sécurité. La régénération d'acide chlorhydrique par Indaver chez Tata Steel à IJmuiden en est un exemple. Nous étudions désormais si et comment nous pouvons récupérer du chlore, de l'acide sulfurique, du fluor, de l'iode et des métaux précieux.

Récupérer du palladium, matériel cher, en l'extrayant de déchets industriels

Nos matières premières s'épuisent et le besoin de réduire les coûts se fait de plus en plus pressant, aussi, notre industrie retire-t-elle donc le plus de matériaux possible des déchets classiques ou des déchets industriels complexes. Le palladium est une matière très rare (et donc très chère) que l'industrie pharmaceutique utilise en tant que catalyseur dans ses procédés. Ce matériel étant rare et cher, l'industrie a tout intérêt à le récupérer.

Pour récupérer le plus possible de matière des déchets industriels complexes, Indaver a créé l'Indaver Molecule Management®. Cette entité analyse les déchets chimiques et pharmaceutiques jusque dans les moindres détails ou au niveau moléculaire. 

En effet, des techniques innovantes spéciales permettent d'isoler des molécules précieuses comme l'acide chlorhydrique, l'oxyde de fer, des matières rares issues de la terre, de l'iode et du palladium sans réduire la qualité du produit fini. Le déchet qui en résulte est traité selon les exigences de sécurité les plus strictes. Ainsi, les matériaux rares peuvent à nouveau être réinjectés dans l'industrie. On peut alors parler d'une économie en cercle parce que nous bouclons ainsi réellement la boucle.

La récupération d'iode augmente la compétitivité de l'industrie européenne

La récupération d'iode augmente la compétitivité de l'industrie européenne

L'iode a de nombreuses applications : antioxydant dans les processus chimiques, catalyseur dans la production de médicaments ou agent de contraste en médecine. L'iode est une ressource essentielle, particulièrement dans la production d'acide acétique, de nylon et des célèbres tablettes d'iode. L'iode est surtout présent au Japon et au Chili, l'Europe doit en importer, ce qui en fait une matière chère.

Dès lors, récupérer l'iode est intéressant sur le plan économique pour la grande industrie européenne. Cela permet également d'augmenter l'autonomie de l'Europe puisqu'elle peut ainsi réduire ses importations de matières premières en provenance d'autres continents. 

En sa qualité d'acteur du marché européen des déchets, Indaver gère quelque cinq millions de tonnes de déchets par an. Avec l'aide de plusieurs clients qui ont plusieurs flux de déchets iodés, Indaver a mis en place un projet pilote à l'été 2014. Dans le cadre de celui-ci, nous avons principalement mis l'accent sur la faisabilité en termes de respect de l'environnement dans les techniques et sur la qualité du produit résiduel. L'analyse approfondie en laboratoire de différents résultats de test a confirmé la qualité pure de l'iode récupéré. Indaver est actuellement en cours de discussion avec différents acheteurs potentiels pour s'assurer des tarifs réduits lors de l'achat de grands volumes d'iode récupéré. 

Indaver prévoit d'adapter cette technologie de récupération sur la base du déroulement du test pilote avec, comme objectif final, un haut degré de récupération sur notre site anversois. 

Récupération de résidus

Indaver contrôle la manière dont les résidus issus du traitement thermique avec récupération énergétique (transformation de déchets en énergie) peuvent être utilisés. Par exemple, il s'agit de récupérer des matériaux rares issus de la terre, du phosphore et du cuivre. De cette manière, il ne faut plus extraire de nouveaux matériaux et l'on continue à limiter les résidus à trier.

Partager cette page

Déchets, une source de matières premières précieuses